Semaine du pneu du 10 au 15 juin 2013

Tout savoir sur vos pneus Vos spécialistes du pneu Trouver votre point de vente L'opération en détail

Produit complexe de haute technologie, le pneumatique constitue le seul point de liaison du véhicule avec le sol.

Le pneu a 3 fonctions principales :

Votre sécurité et celle de vos passagers dépend d’une aire de contact au sol
qui est approximativement équivalente à la surface d’une main !

Comment contrôler un pneu ?

Les pneumatiques doivent être examinés régulièrement par un spécialiste car leur forme d’usure peut traduire un gonflage incorrect, une surcharge ou un mauvais réglage mécanique. Un pneumatique ayant été utilisé en sous-gonflage ou en surcharge prolongés, peut présenter des dégradations irréversibles susceptibles d’avoir des conséquences graves, même si le pneu a été ramené par la suite à une pression de gonflage correcte. Il est conseillé de faire vérifier régulièrement les pneumatiques en apportant un soin particulier à l’examen :

1
2
3
  1. de la bande de roulement pour déceler la présence de corps étrangers, de coupures, de détériorations localisées ou d’usures irrégulières
  2. des flancs pour détecter les blessures par chocs ( trottoir, nid de poule,….), les coupures, les craquelures ou les déformations anormales
  3. de la zone d’accrochage jante / talon pour constater des traces de frottements ou de détérioration de la jante

Pression

Quelles sont les conséquences d’un sous gonflage ?

Un sous-gonflage provoque une élévation anormale de la température des constituants du pneu. La dégradation est irréversible. Elle entraine une usure prématurée du pneu, des risques d’éclatement et une consommation de carburant accrue. Le confort de conduite, mais surtout la tenue de route sont altérées.

Température Pneu

 

Quand faut-il vérifier la pression de gonflage de vos pneus ?

Il est normal qu’un pneumatique se dégonfle naturellement, car la gomme qui le compose n’est pas totalement imperméable à l’air. Même sans rouler, un pneu peut perdre jusqu’à 0,1 bar par mois. Il est donc conseillé de vérifier la pression tous les 2 mois et surtout avant un long trajet. Sans oublier la roue de secours.

Température Pneu

 

Les 7 règles d’or

  1. Gonfler les pneus du véhicule à des niveaux de pression bien précis. Ces niveaux sont indiqués la plupart du temps sur le véhicule lui-même: portière, trappe de carburant, boîte à gants, etc. A défaut, consulter le manuel d’entretien du véhicule. Vérifier la pression de gonflage des pneus lorsqu’ils sont « froids », c’est -à- dire après avoir roulé moins de 3 km à vitesse réduite ( en milieu urbain ) ou si le véhicule est arrêté depuis plus de deux heures.
  2. Regonfler les un par un, même si la borne de gonflage permet de gonfler les deux pneus d’un même essieu en même temps.
  3. Ne pas surgonfler les pneus : cela rigidifie leurs flancs et, par conséquent, réduit la surface de contact avec le sol.
  4. Ne jamais dégonfler des pneus « chauds ».
  5. Ajouter 0,3 bars à la pression recommandée par le constructeur si les pneus examinés sont «chauds».
  6. Vérifier également la pression de gonflage du pneu de la roue de secours.
  7. Ne pas oublier de remettre le bouchon de valve qui assure l’étanchéité en complément de l’obus de valve.

Usure

{sitename}

Le kilométrage final d’un pneumatique dépend de plusieurs facteurs :

  • Certains sont directement maîtrisables par le conducteur : vitesse du véhicule, style de conduite (freinages et accélérations), pression de gonflage, charge transportée.
  • Certains ne sont pas maîtrisables et imposent une adaptation de la conduite : sinuosité de la route, types de revêtements routiers, température ambiante.
  • Des défauts mécaniques peuvent provoquer également une usure rapide de la bande de roulement : mauvais réglages des trains avant et arrière, amortisseurs usagés, ...
  • Un seul facteur peut avoir une influence significative sur le rendement kilométrique. Si plusieurs facteurs se cumulent, l’usure sera beaucoup plus rapide.
{sitename}

Contrôler régulièrement l’usure des pneumatiques :

  • La bande de roulement assure l’adhérence du pneu à la route. Au fur et à mesure de l'usure, sa capacité à évacuer l'eau diminue : il faut donc réduire sa vitesse sur sol mouillé.
  • La bande de roulement du pneu comporte des témoins d’usure. Ils sont situés en fond de sculpture dans les rainures principales (généralement les plus larges). Leur emplacement est repéré aux épaulements. Le pneu doit être changé avant leur affleurement.
  • Pour les pneumatiques des voitures particulières, la profondeur de sculpture légale ne doit pas être inférieure à 1,6 mm. (article 2 -Arrêté du 30/09/1997).
 

Roulez sereinement avec un dispositif de secours en cas de crevaison

Nombreux sont les automobilistes ne savent pas où se trouve la roue de secours de leur véhicule. Une source d’énervement le jour où ils en ont besoin… La première chose à faire avant un grand voyage, est donc de vérifier son accès. Il faut toutefois noter que tous les véhicules automobiles ne sont pas équipés de roue de secours; dans certains cas, un dispositif de réparation provisoire du pneu (couramment appelé bombe anti-crevaison) est proposé à la place.

Ou se trouve la roue de secours ?

La majorité des roues de secours se trouvent dans un logement situé sous le plancher du coffre. Certaines se trouvent encore dans un panier fixé sous la voiture. Dans ce cas, il est prudent de s’assurer régulièrement du bon état du filetage du système d’arrimage, car la rouille peut l’attaquer et rendre le déverrouillage impossible.

Le type de roue de secours

La taille de plus en plus généreuse des montes de pneus a conduit de nombreux constructeurs à opter pour une roue de secours de type «galette». De faible largeur, celle-ci se loge facilement sous le plancher du coffre. En revanche, elle ne présente pas les mêmes performances qu’une roue normale. Elle autorise une vitesse maximale de 80 km/h seulement et nécessite d’adopter une conduite précautionneuse. En effet, sa faible largeur introduit un différentiel d’adhérence avec les trois autres pneus du véhicule. Si la galette a été montée sur le côté droit, il conviendra d’être particulièrement prudent lors des virages à gauche et inversement et cela particulièrement sous la pluie.

L’entretien de la roue de secours

La roue de secours est une roue comme les autres et doit faire l’objet d’un entretien régulier. La pression doit être contrôlée une fois par mois (comme les autres pneus). si le véhicule a plus de cinq ans, il est important que logement de la roue de secours ne marque pas le pneu. Le cas échéant, il est conseillé de tourner la roue afin que la zone de contact ne soit pas toujours la même.

Les écrous antivols

Si les roues sont équipées d’écrous antivol, il est important de vérifier que la douille de démontage se trouve bien dans le véhicule.


Facebook la semaine du pneu      Twitter la semaine du pneu      Prévention routière      Syndicat des professionnels du pneu